Le Conservatoire de Douai : C’est aussi du théâtre et du cinéma

Cela fait bientôt dix ans que le théâtre s’est installé au cœur du Conservatoire régional de Douai. À l’origine de l’ouverture de cette classe, Daniel Cling, et le regretté Jean-Louis-Jacopin, étaient tous deux des professionnels du métier. L’un ayant enseigné au Cours Florent, et l’autre ayant été formé au Théâtre National de Strasbourg, rien que ça. Accessible à partir de neuf ans, des formations théâtrales plus soutenues sont possibles dès l’âge de quinze ans. En trois cycles, la formation repose sur un travail corporel et d’écoute à travers la découverte de textes théâtraux, de poésies ou d’autres écrits. « Au terme de ces trois cycles, les élèves s’essayent à la mise en scène et mènent leur propre projet », explique Daniel Cling. Le certificat d’études théâtrales vient conclure la formation, un bon moyen de se préparer aux concours des écoles nationales, comme ce fut le cas pour de nombreux anciens élèves. Mais c’est aussi l’occasion de découvrir des disciplines bien différentes au travers de nombreux stages. « Nous avons travaillé le masque, la danse, les marionnettes, le clown », explique-t-il. Et tous ces stages sont encadrés par de vrais professionnels ». La classe d’art dramatique a ainsi accueilli Jacques Bonnaffé, Fatou Traoré, Bernadette Apert, Laurent Hatat et bien d’autres. La rentrée 2017 sera surtout l’occasion d’accueillir un nouveau professeur afin de diversifier les méthodes d’apprentissage, et d’élargir un maximum sa palette de jeu.

Et le cinéma dans tout ça ? Réalisateur de métier, Daniel Cling dirige le CLAP, une classe qui forme aux métiers du cinéma. La formation ouvre ses portes tous les deux ans et se conclut par l’écriture et la réalisation d’un court métrage géré par les élèves eux mêmes. « Cette année nous sommes parti filmer au Touquet avec une équipe motivée et pleine d’envie », reprend Daniel Cling. Il vous sera possible de visionner ce film courant septembre. L’un des élèves, et donc membre de l’équipe, a d’ailleurs été reçu au second tour de l’école nationale supérieure de cinéma La Fabriq, située à Lyon. Preuve de la professionnalisation qu’offre le CLAP dans le domaine du cinéma. Cette année, la classe rouvre ses portes, et attend patiemment sa prochaine équipe de tournage. Dans ce département il n’y a que la volonté et le travail qui compte, les formations sont ouvertes à tous, et cela sans concours d’entrée. « Il y a autant de futurs professionnels que d’amateurs éclairés », souligne Daniel Cling. Alors amateurs ou passionnés, les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes, et la rentrée aura lieu la dernière semaine de septembre. Un stage d’intégration en début d’année vous permettra de faire connaissance avec le groupe et de mettre un premier pied dans l’étrier. Il n’y a plus qu’à se jeter à l’eau.