Le portrait du jour : Abdelkrim, boucherie Karim à Bully-les-Mines

Abdelkrim propose un large choix de produits qui sauront vous satisfaire.
Abdelkrim propose un large choix de produits qui sauront vous satisfaire.

Si la boucherie Karim vient à peine d’arriver sur la commune de Bully-les-Mines, sa réputation n’est pourtant plus à faire. Maison Familiale depuis 1964 la famille est installée entre-autres dans le Vieux Lille ou encore sur Denain, Escaudain, Wallers et Flers, cette entreprise familiale a décidé de venir s’implanter dans le Bassin Minier en reprenant… une boucherie! Et pas n’importe la- quelle puisque la famille a repris la traditionelle boucherie Dessauvages, une maison qui a existé pen- dant 48 ans dans la rue Salengro. « On espère faire aussi bien, s’amuse Abdelkrim, le père. Nous nous donnons les moyens de bien travailler et d’apporter de la qualité en tous cas, ce n’est pas pour rien qu’on existe depuis autant d’années ». Abdelkrim a commencé le métier de boucher dès l’adolescence. Il s’amusait à faire baigner les merguez de la bou- cherie familiale pour se payer son ticket de cinéma. Autant dire que ce néo-bullygeois connaît tous les rouages du boucher, mais surtout il est passionné par ce qu’il fait. Il a vu le métier évoluer et reconnaît faire davantage de service traiteur aujourd’hui que dans les années 70/80…

Un plat qu’il n’y a plus qu’à griller ou réchauffer.

« Avant, les gens venaient pour des morceaux de viande plutôt à mijoter, alors qu’aujourd’hui, les gens veulent de la qualité, mais surtout une viande ou un plat qu’il n’y a plus qu’à griller ou à poéler, reconnaît le chef des lieux. Nous avons su nous adapter et toujours pris soin de proposer de la viande de qualité. Il ne faut pas se leurrer, les clients viennent peut être grâce au prix attractif, mais ils restent fidèles pour la qualité de viande. » Ici toute la viande est racée (race blanc/bleu), c’est à dire qu’il s’agit d’une viande originaire du Nord de la France et élevée par des producteurs locaux. Là encore, ce sont Abdelkrim et Sofiane, son fils, qui récupèrent les carcasses de viande et qui les travaillent eux mêmes. Bref, un vrai métier de boucher qui se fait de plus en plus rare aujourd’hui.

Depuis un an que le commerce est installé dans la rue Salengro, la boucherie Karim ne désem- plit pas. Tous comme ses prédécesseurs, elle se forge une solide réputation sur le secteur. Et c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux. « Il n’y a pas de recette si ce n’est le fait de proposer de la viande de qualité, et si c’est le cas vous pouvez être sur que le client reviendra, précise Abdelkrim. Ce n’est pas un simple tee-shirt que nous vendons, c’est de la viande qui doit avoir une certaine tenue, du gout… ». Que ce soient du boeuf, de l’agneau, du veau, du poulet rôti (samedi et dimanche), on trouve toute la viande que l’on veut. Et à votre goût puisque Sofiane et Abdelkrim préparent tout eux mêmes. Tout est fait maison et il est même possible de faire du traiteur.

De la quiche artisanale au bon rôti en passant par les salades. « C’est ce qui fait la différence, les gens reviennent au goût authentique, à la source. Le service et la qualité sont les maîtres mots pour réussir dans ce métier. » Preuve en est avec le service de traiteur froid en livraison qui a fait des émules cet été. Et pour les fêtes de fin d’année, ce sera la même chose. Alors n’attendez plus ! D’autant plus que la boucherie Karim sait récompenser ses meilleurs clients grâce à sa carte de fidélité.